Les Immeubles Haussmanniens

En fait, les immeubles qualifiés d’Haussmanniens ne sont pas la création directe du baron Haussmann.

En effet, le baron Haussmann, alors préfet de Paris de 1853 à 1870, consacra la majeure partie de sa fonction à des tâches telles que :

  • la percée des nouvelles voies,
  • le réseau des égouts ou encore l'adduction d'eau…

Les immeubles Haussmanniens sont une conséquence de ces travaux, il fallait bien reconstruire après tous les bouleversements effectués au sol et en sous sol.

De plus, la grande majorité de ces immeubles ont été bâtis après le départ d'Haussmann de la Préfecture, soit entre 1870 et 1920.

Mais, il est indéniable que l'impulsion donnée par Napoléon III et son bouillant préfet s'est poursuivie pendant près de 50 ans et que les choix effectués sous leur autorité étaient assez pertinents pour ne pas avoir été remis en cause.

Leurs principales caractéristiques :

Les façades en pierres de taille

Leurs façades sont constituées de blocs de pierre appareillés, en provenance de nombreuses carrières, situées parfois à plusieurs centaines de kilomètres de Paris.

Les nouveaux moyens de transport, de sciage et de levage sur les chantiers, permettent désormais d'utiliser pour les immeubles d'habitation, des appareillages réservés jusqu'alors aux monuments.

 

 

Des murs avec refends

Le rez-de-chaussée et l'entresol sont le plus souvent striés de profonds refends qui marquent fortement la façade haussmannienne.

Entre ces refends, des "bossages", plus ou moins travaillés, peuvent participer à la décoration de la façade.

 

 

 

Des balcons

Situés aux deuxième (étage "noble" avant l'apparition de l'ascenseur en 1870) et cinquième niveaux, ces balcons sont l'une des caractéristiques les plus marquantes des immeubles "Haussmann".

Ils sont généralement filants, c'est-à-dire sans interruption d'une extrémité à l'autre de l'immeuble.

De plus, les règles précises concernant les hauteurs des étages en fonction de la largeur de la voie, font que, d'un immeuble à l'autre et parfois sur toute une rue, les lignes de balcons sont continues.

 

La hauteur

A cause de diverses circulaires et règlements (avant, pendant et après "Haussmann"), la hauteur des immeubles est strictement limitée en fonction de la largeur de la voie qu'ils bordent d'où l'impression d'unité donnée par les rues reconstruites à cette époque.

 

Les dates

Depuis l'arrivée d'Haussmann à la Préfecture de Paris, en 1853 et pendant les 70 années qui ont suivi, il aurait été construit plus d'immeubles à Paris que pendant les 3 siècles qui ont précédé.

On considère que plus de 60% des immeubles d'habitation du Paris actuel ont été construits pendant cette période "haussmannienne".